Arts Populaires

La poterie

L’art de la poterie est très pratiqué en Alsace, en particulier à Betschdorf et Soufflenheim. Le village de Betschdorf propose des pièces remarquables, dont la technique de production est restée inchangée depuis 1717. Façonnées dans une l’argile grise, elles sont décorées de gris de bleu de cobalt avant d’être cuites au four et vernies en fin de cuisson, grâce à des projections de gros sel. A Soufflenheim, on pratique la poterie depuis la Renaissance. A dominante jaune, verte ou brune, les objets prennent différentes formes : terrine à Backeoffe, moule à kouglopf, cruches,…

Le mobilier

Une des particularités du mobilier artisanal alsacien est son abondance et sa variété. Ainsi, la quasi-totalité des demeures traditionnelles abritaient des coffres-banquettes,
des armoires, des lits à baldaquins, des buffets et autres Kachelofen (poêle recouvert de carreaux en céramique ou fabriqué en fonte). Sapin, pin et peuplier sont dominants jusqu’à la fin du 19ème siècle, pour laisser ensuite la place au chêne et à des bois d’arbres fruitiers. Les décors alsaciens sont très souvent constitués de fleurs, rosaces, motifs géométriques, étoiles et autres arbres de vie. Côté couleurs, on note des différences selon les départements. Ainsi, les pièces fabriquées dans le Haut-Rhin favorisent généralement les fonds turquoises, les artisans bas-rhinois préférant les fonds rouges et ocres. D’autre part, les meubles haut-rhinois sont davantage sculptés alors que la peinture l’emporte dans le Bas-Rhin.

Le kelsch

Ce matériau fut longtemps utilisé dans la confection des linges de maison. On en trouve encore beaucoup sous forme de nappes à carreaux ou rayures rouges et bleues. Autrefois composé de chanvre ou de lin, le kelsch est aujourd’hui fabriqué en métis, mélange de lin et de coton. Etymologiquement, le terme « kelsch » provient de la ville de Cologne d’où était issu le colorant bleu utilisé dans la fabrication de cette toile.
Publicités