Costumes traditionnels

De multiples costumes traditionnels

La célèbre coiffe alsacienne, véritable symbole de la région, a été abandonnée après 1945. Il n’est possible de l’admirer aujourd’hui que durant certaines représentations culturelles et touristiques. Très variable selon les zones géographiques de l’Alsace, le costume traditionnel était le reflet de la catégorie sociale et de la confession de son propriétaire. Ainsi, les femmes protestantes du nord portaient les teintes de leur choix alors que les catholiques du Kochersberg (au Nord Ouest de Strasbourg) étaient exclusivement vêtues de rouge garance. Certaines ornaient le bas de leur jupe de rubans de velours. D’autres, particulièrement dans le sud, se paraient de cotonnades imprimées et, pour les grandes occasions, de soie aux motifs cachemire.

Le tablier, porté partout en Alsace, était simplement blanc. Mais les dimanches, il était possible de voir des tabliers en soie ou en satin parés de nombreuses broderies, et portés par-dessus les jupes ou robes. Les coiffes étaient très diverses, avec une tendance au ruban de plus en plus large à partir de 1840. Exclusivement noir pour les protestantes, ce dernier était très coloré et souvent orné de motifs pour les catholiques. Ces particularités peuvent surprendre, dans la mesure où les illustrateurs propagèrent une image inexacte du costume traditionnel alsacien. Quand l’Alsace réintégra la France, le costume des illustrateurs fut adopté par toute la région, faisant ainsi oublier la multiplicité des tenues d’antan.

Advertisements